Bienvenue sur le site du Vallée Montmorency Triathlon

14/09/2016

Swim Run St.Lunaire , le récit de Cédric

posté à 06h58 dans "Résultats"

Merci à Cédric pour ce CR qui donne envie de s'essayer au SWIM & RUN :
Depuis notre inscription au club, on a bien changé.
Au début, on galérait dans l’eau, on pédalait mollement et on arrivait à courir un peu. C’est pas top pour un triathlète quand même. Au départ, rien qu’ un tri M, ça nous faisait flipper.
En 5 ans, on a découvert pas mal de choses (le tri, le run&bike, duathlon, le trail). On a réussi à progresser un peu partout sans être des cadors.
En début d’année, je lis un truc sur le net, « Gravity race », je clique par curiosité. Ça m’a l’air simple, faut juste nager et courir. Je vois que c’est à Annecy, donc super cadre, ca fait 39km, et surtout faut le faire en équipe de 2.
Ca yé, ça me motive, je commence à lire pas mal de choses sur le net, je vois que le swimrun se développe bien et arrive ne France.
Direct j’en parle à mon fidèle équipier de Run&Bike (Damien) s’il est chaud. Pas besoin, de le supplier, il est chaud patate.
1 ou 2 mois après, on se rend compte tous les 2 que ca sera peut être pas aussi simple qu’on pensait.
La T°C de l’eau risque d’être fraiche mi octobre, donc faudra courir en combi, jamais fait. En plus, je regarde à nouveau le parcours, et je vois que c’est pas si facile, y’a 5.5km de nat et 33.5 de cap. Surtout c’est loin d’être plat, y’a 2100 de D+, ca pique quoi.
Je tombe par hasard sur un autre swimrun, qui à l’air sympa et plus facile. Celui de Saint lunaire, en Bretagne. Le cadre a l’air tout aussi beau qu’à Annecy, pas dénivelé et moins long. J’en parle à Damien, en lui disant que 1mois et demi avant, ca serait une belle course de prépa.
Direct il est OK, parfait.
On va à Cergy plusieurs fois, histoire de tester un peu le matos qui change un peu du tri (combi, chaussures, pullboy, etc…). On rencontre d’autres fêlés comme nous, chacun donne son avis sur le matos. C’est super sympa.
On part le vendredi soir après le taf pour aller chercher les dossards avant 21h et pour être zen samedi matin. On arrive, et c’est super beau, on kiffe déjà. L’orga a l’air vraiment top, notamment, on réserve notre bus du lendemain pour nous amener sur le site de départ.
On décide de se trouver une crêperie, on a la dalle. On en choisit une au hasard et en rentrant à l’intérieur, on voit Stéphane L. avec sa femme. On savait qu’il faisait le half dimanche mais c’est quand même une énorme coïncidence. Il viendra d’ailleurs nous voir samedi, c’est super sympa.
Samedi matin, on arrive en avance, on se met en tenue, on parle avec d’autres et ca parle de matos (sympa comment il tient le plullboy…ou pas mal la combi, etc…), on prend le bus, on revoit des mecs avec qui on s’est entrainé à Cergy.
On arrive sur le site de départ. On est super impatient, briefing, on parle avec d’autres, c’est vraiment une bonne ambiance. On sait qu’on est prêt, on a bien repéré le parcours. 7 sections de nat (4.5km) et 8 de cap (18.5km). On vise plus ou moins 3h30.
Ca y est c’est le départ, 2.7km de cap (enfin c’est ce qu’on croyait). On part super tranquillement dans le sable en évitant les rochers. Au bout 500m on doit traverser un bras d’eau, il faut nager 25m puis on repart et 500m plus loin, il faut nager 100. Ce n’était pas prévu tout ça, mais comme ca, on peut s’échauffer. Et après faut faire hyper attention où on met les pieds, y’a que des rochers.
Cette 1ère cap était vraiment lente mais c’est pour tout le monde pareil. On décide de ne pas s’encorder pour la 1ère nat courte (300m), ya encore trop de monde (on était quand même presque 300 binômes). Et là, on se croit en tri, ça bagarre pas mal et faut aussi éviter les petits bateaux qui s’ont amarrés. Perso, j’adore c’est vraiment différent des courses habituelles. J’attends Damien à la sortie de l’eau et c’est reparti.
On continue tranquillement, on court quand on peut, on ne s’enflamme pas.
Pour la 2ème nat (600m), on s’attache et je passe devant. Je nous dirige pas trop mal et je trouve qu’on avance bien, on est facile.
Puis on sort, on recourt, on reste attaché et ça continue, le chrono défile, on profite bien du paysage superbe.
La 3ème nat passe encore facile (600m) même si je l’ai trouvé un peu plus longue que la précédente. On a peut être juste été moins rapide, où sinon ça peut aussi venir des petites vagues, c’est marrant, ça change de la piscine. En tout cas, la mer n’est plus aussi lisse qu’au départ.
Puis on recourt, toujours bien.
Pour la 4ème nat (900m), on est toujours bien mais ça parait hyper long quand même.
On est content de sortir de l’eau pour recourir un peu. Plus ça va, plus les sentiers sont praticables donc on peut doubler (même si c’est pas très large). On est toujours facile en gestion.
Pour la 5ème nat (encore 900m), j’avoue que je commence à plus forcer sur les bras dans l’eau pour essayer d’aller à un rythme acceptable. Je ne suis plus en mode facile dans l’eau, normal, ca va faire 3.5km de nage déjà. Et surtout, ca m’énerve grave de voir qu’on se fait déposer dans l’eau par d’autres.
On repart en courant, on sait qu’il nous reste 2 nat et 3 cap. Damien est chaud patate, il me motive pour relancer l’allure, ça fait du bien, on double pas mal de binôme. Ca change de la nat, ça fait du bien. Par contre, je vois Damien tellement facile dans les petits sentiers et dans les cotes que je me dis, faut que je fasse gaffe de pas m’emballer, il reste encore du temps avant la fin.
Pour la 6ème nat (700m), la je commence vraiment à avoir les bras durs, et j’arrive plus à pousser dans l’eau comme au début, ca m’énerve. On se fait encore déposer par d’autres équipes. Damien lui est facile dans mes pieds. Encore une fois, ça m’a paru hyper long.
On est hyper content de sortir de l’eau, et on avance super bien à pied. On sait quel est notre point fort. Par contre, c’est énervant de voir certains binômes qu’on double. Ils n’avancent pas, c’est frustrant de se dire qu’on était derrière eux.
Pour la 7èmenat (600m), on sait que c’est la dernière, donc ça motive mais on ne va pas plus vite pour autant. J’ai plus de forces dans les bras. Vivement qu’on sorte de l’eau.
Enfin on sort, il reste 3.5km de cap pour finir, et là on envoie la purée. Ca fait plaisir de pouvoir vraiment courir. Je regarde la montre 4’10 au kilo, c’est bon ça! Juste sur cette dernière section, on double au moins 10 binômes.
Au final 3h38 pour 25km. On est loin des premiers qui finissent en 2h52 mais on finit 71ème sur 248 à l’arrivée. C’est correct pour une première expérience pour des nageurs moyens comme nous. On a vraiment kiffé, à refaire sans aucune hésitation. J’espère vraiment que d’autres VMT seront tentés et que l’an prochain, on pourra s’organiser un swimrun avec plusieurs binômes du club.
Il nous reste 1 mois pour peaufiner la forme et assurer à Annecy. Ca sera plus dur mais maintenant on sait un peu mieux à quoi s’attendre.

 


Autre news:
01/10/2017 : La coupe de France des Clubs à l'Aiguillon sur Mer
27/09/2017 : Les kids ouvent la saison par un podium !
25/09/2017 : la finale duathlon D3 à Noyon : l'équipe du VMT monte en D2
21/09/2017 : Triathlon de Vernon L par équipe en CML
17/09/2017 : L’EVERGREEN : la course de l’extrême et Week-End gastronomique
31/08/2017 : IRONMAN de Vichy : le récit de Thibault
29/08/2017 : IM et Half de Vichy : le récit de Gaétan
01/08/2017 : L'Iroman de Nice : le CR d'Emilien
23/07/2017 : La 1/2 Finale Championnats de France des clubs D3
21/07/2017 : L'étape du Tour 2017 de Stéphane – Briançon / Col de l’Izoard


» Consulter les archives

RSS