Bienvenue sur le site du Vallée Montmorency Triathlon

07/11/2014

Ho`omau - IRONMAN WORLD CHAMPIONSHIP 2014

posté à 14h08 dans "Résultats"

"C'est l'aboutissement d'un rêve et d'un long « road trip » de 2 ans commencé à Houston au Texas, puis Kalmar en Suède et enfin deux fois Louisville dans le Kentucky USA.

Il y a six semaines j'obtenais ma qualification à Louisville ou j'ai fait, il me semble, la course parfaite à mon niveau. Avec l’expérience de l'an passé, j'ai corrigé les erreurs surtout dans la partie natation, le reste s'est passé sans problème, à part un petit fléchissement sur le marathon. En terminant 70éme, je ne suis que 5éme de ma catégorie pour 3 places qualificatives. Pour moi, je n'y crois pas beaucoup, et pourtant 2 athlètes se désistent, ce qui me permet d'obtenir ma qualification.

Me voilà 6 semaines plus tard à Hawaii pour les 36émes championnats du monde IRONMAN , pour tous les triathlètes, c'est le summum.

Dans mes bagages, une partie de ma famille, quel plaisir de partager cela avec eux. Arrivé le dimanche précédent la course pour pouvoir se reposer, reconnaître le parcours, s'habituer à la chaleur et au décalage horaire (12h00), quelle plaisir de rouler sur la queen Ka`Ahumanu Hwy, de nager avec ma fille Charlotte dans la baie de Kailua Kona, de courir dans energy lab, et de participer aux événements précédent la course comme le défilé des nations. Je suis dans la hotte du père Noël !!!

Comme pour tout IronMan, il y a la préparation des sacs et du vélo, et déposer le tout la veille du départ. L'organisation est extrêmement pointilleuse et je commence à ressentir le poids de l'événement.

4h00 du matin le samedi, réveil au son d'AC/DC juste pour le folklore, j'ai beau être matinal.... Puis l'enchaînement habituel, pour me retrouver dans l'eau à 6h45 à attendre ce fameux coup de canon. J'ai vu rapidement le départ des pros mais j’étais en train de me préparer, donc me voilà dans l'eau, jusque-là, tout va bien... 6h50 c'est parti, quelques coup de bras et je percute un surfeur, pas de problème je le contourne, et c'est reparti. Tout ce passe bien jusqu'au demi-tour, à part les premières femmes parties 10 min derrières nous qui me « marchent dessus » en me doublant, demi-tour que je passe en 43 min, dans ma tête tous les voyants sont au verts, mais c'est à ce moment que la machine se grippe, des échauffements sous les bras apparaissent, de plus en plus gênants, je n'avance plus, le courant est terrible, c'est l'enfer !!! C'est un vrai plaisir de voir les mains des volontaires se tendre pour nous aider à sortir de l'eau.

1H43, premier coup de pied aux f.... Transition normal, je mets de la pommade anti friction sous les bras, enfin un peu de douceur,... et c'est parti pour le vélo, une petite boucle dans Kailua Kona ou j'en profite pour faire coucou à toute la famille, ils sont surpris car croyaient m'avoir vu une demi-heure plus tôt,... quel plaisir !!! Et c'est parti pour un aller et retour de 170 k. Dès le départ le vent est de ¾ face et il souffle bien. Je dépasse du monde et me fais dépasser, j'en ai pas l'habitude mais c'est un championnat du monde. Aux environs de Kawaihae (45ème miles), je regarde les pros en sens contraire, ils roulent forts, ils ont plus de 40 miles d'avance (cela me fait moins de mal en miles), la montée sur Hawi est une horreur, je suis arrêté par la force du vent qui est toujours de côté malgré le fait que la route tourne vers la droite, je roule à 18 km/h, mais je me dis qu'après il y a la descente et le retour, que se sera moins dur....

Demi-tour, la descente commence et là je suis obligé de freiner car impossible de diriger le vélo à cause du vent, les rafales sont terribles, étrangement, en bas le vent est toujours de ¾ face, quand on aime on ne compte pas, le retour se fait dans les mêmes conditions, seule distraction, entre la sortie d'energy lab et l'arrivée je regarde la course des pros, qui sont sur les derniers miles du marathon, je reconnais juste Marino Vanhoenacker arrêté, courbé en deux, les mains sur le côté, il n'a pas l'air au mieux. Ah oui 2éme coup de pied au c... 6h10.

2éme transition, je remets de la pommade et c'est reparti, marathon normal, j'essaye de garder le même rythme mais la fatigue est là, en croisant Charlotte je lui dis que je vais finir de nuit, elle me répond qu'elle s'en doutait !!! Vers le 12éme miles, je croise Maxime, c'est lui qui me reconnaît, il est dans le même état que moi, mais avec 10 miles d'avance. Enfin energy lab, la nuit tombe, le retour se passe sans encombre, la descente de Palani Road et l'arrivée sur Ali`i drive ou je passe l'arrivée en marchant pour en profiter un maximum et surtout pour bien entendre « Pascal Cochard ...YOU ARE AN IRONMAN ».

Voilà c'est fini, une belle page est tournée en un peu moins de 12h00 mais le temps importe peu, beaucoup de souvenirs, que des bons, une course incroyable ou personne ne lâche rien.

Bien sûr, les remerciements d'usages pour tous les messages d'encouragements et je vous souhaite à tous un jour de courir sur Ali`i drive.
Mahalo !!!"
Pascal

 


Autre news:
15/12/2017 : Le Bike & Run de Franconville : podium 100% VMT
20/11/2017 : plus de 40 VMTs à la Ronde d'Ermont !!!
01/10/2017 : La coupe de France des Clubs à l'Aiguillon sur Mer
27/09/2017 : Les kids ouvent la saison par un podium !
25/09/2017 : la finale duathlon D3 à Noyon : l'équipe du VMT monte en D2
21/09/2017 : Triathlon de Vernon L par équipe en CML
17/09/2017 : L’EVERGREEN : la course de l’extrême et Week-End gastronomique
31/08/2017 : IRONMAN de Vichy : le récit de Thibault
29/08/2017 : IM et Half de Vichy : le récit de Gaétan
01/08/2017 : L'Iroman de Nice : le CR d'Emilien


» Consulter les archives

RSS