Bienvenue sur le site du Vallée Montmorency Triathlon

02/07/2012

Ironman de Regensburg, juin 2012

posté à 10h12 dans "Résultats"

Merci à Philippe pour son récit.

"La ville de Regensburg, dans le land de Bavière, baignée par le Danube, a gardé son coeur historique intact et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. C'est là qu'Ironman a choisi d'implanter sa seconde épreuve allemande, pour tenter de concurrencer le célèbre Challenge Roth voisin.

La natation se déroule dans l'eau calme de la base nautique située à 10 km de la ville. Nous allons déposer nos vélos et nos sacs de première transition, la veille de la course sous une chaleur caniculaire. Nous profitons de cette occasion pour tester la température de l'eau, que l'organisation annonce à 19°C. En effet, un petit bain sur la plage du départ nous fait le plus grand bien, et nous laisse espérer une natation du lendemain dans de bonnes conditions.

Le jour de la course arrive enfin. Après une nuit agitée par le stress, réveil à 4 heures du matin, pour arriver au tri-parc à 6, où chacun commence à entrer dans sa course. On gonfle les pneus, enfile la combinaison et discute avec les voisins, pour se retrouver tous sur la plage de départ. Je passe les dernières minutes avec Damien, et partage avec lui ce moment unique. Je ne suis pas stressé, lui encore moins, et nous avons tous deux hâte de nous élancer.

A 7 heures le départ des 1500 triathlètes est donné, déclenchant le bouillon d'écume, et le raz de marrée habituel de l'Ironman. Je choisis de nager légèrement sur le coté pour éviter les coups, mais pas trop loin pour profiter de l'aspiration de mes voisins. Même si j'ai progressé en natation cette année, cette discipline reste mon point faible, alors je décide de m'accrocher à tous les nageurs que je trouverai, pour parcourir ces quatre lignes droites d'environ 1 km chacune. A la sortie, sans avoir pris trop de coups, la bonne surprise du chrono me donne du courage pour la suite.
La suite est un magnifique parcours vélo très varié, avec une superbe colline bavaroise plantée de sapin, d'environ 400 m de dénivelé à grimper deux fois. Mais au départ du vélo, je sais que je suis dernier des cinq VMT, meilleurs nageurs que moi. Les 10 premiers kilomètres, bien plats, permettent d'échauffer les jambes, de se réhydrater et de commencer à s'alimenter. Ils sont parfaits pour commencer ces 180 km, d'autant plus que comme souvent en Allemagne, les routes sont belles, les villages accueillants, et le public chaleureux. La colline ne présente pas de gros pourcentages, mais sa longueur d'environ 15 km impose la prudence. Le premier passage, avec ses concurrents à doubler partout, les changements de pente, les traversées de villages et encouragements à la manière SolarBerg de Roth -en service minimum-, feront de cette montée un grand moment de plaisir.

A la descente, le compteur affiche facilement 70 km/h sur les larges routes au goudron parfaitement lisse. Ensuite un radical changement de décor nous attend avec la plaine du Danube : les 40 prochains kilomètres sont pratiquement plats, au soleil et en lignes droites. Le moment est venu d’envoyer les Watts sur le prolongateur. Comme à Roth, mieux vaut avoir le moral et le dos solides.
C'est vers le km 70 que je rattrape Armelle qui a l'air en forme, mais qui me fait part de sa douleur à l'épaule après la natation. Nous discutons un peu en prenant garde des arbitres qui n'aiment pas voir les clubs ensemble, nous nous souhaitons bon courage pour la suite, et je m'éloigne progressivement. Pour ne pas risquer les mêmes hypoglycémies que l’an passé à Roth, je sais que je dois manger toutes les 30 minutes, boire toutes les 10 et ne pas dépasser 75 % de cardio. Et avec ces précautions, le second tour sera tout aussi agréable que le premier, mais nous sentons tous la fraicheur du matin s'éloigner, la couverture nuageuse se dissiper... et il va bientôt faire très chaud !
C'est vers 14h que je chausse mes runnings pour quatre tours de la ville. Ce marathon nous fait visiter les petites rues pavées de la vieille ville, noires de monde à ce moment de la journée.

Après la traversée d'un parc, le retour nous fait découvrir les rives du Danube, avec ses plages fluviales, et ses bruits de baignades. Il fait tellement chaud que les bénévoles des ravitaillements nous distribuent des gros glaçons. A chaque passage, j'en glisserai dans ma trifonction pour les sentir fondre en quelques minutes. Dans mon troisième tour, je suis dépassé (déposé, n'ayons pas peur des mots) par Damien, dans son dernier tour. A ce moment, j'aborde avec sérénité les 18 km qu'il me reste à parcourir, malgré la température caniculaire. Lassitude et fatigue aidant, je commence à marcher un peu à chaque ravitaillement, mais repars aussi facilement.

Mais les choses se gâtent sérieusement à 8 km de l'arrivée, dans le dernier tour quand le moral m'abandonne devant une plage, où la vision de tous ces baigneurs allongés sur leur serviette me donne envie de faire pareil. Au prix d'un effort surhumain, je parviens à ne pas m'allonger dans l'herbe, à l'ombre de ces arbres qui m'appellent. Je marche une minute, me raisonne et repars tout doucement. Heureusement, la proximité relative de l'arrivée me redonne du courage. Après le décompte infernal des cinq derniers kilomètres parcourus au ralenti, enfin je vois cette ligne d'arrivée à laquelle je m'interdisais de penser trois heures auparavant. Je m'en approche à grandes foulées, pour la franchir avec le large sourire de celui qui a eu la chance de faire une course sans mauvaise surprise.

Avec son organisation, ses parcours et son public, cette course dont c’était la troisième édition, mérite le déplacement.
Philippe."

 


Autre news:
15/12/2017 : Le Bike & Run de Franconville : podium 100% VMT
20/11/2017 : plus de 40 VMTs à la Ronde d'Ermont !!!
01/10/2017 : La coupe de France des Clubs à l'Aiguillon sur Mer
27/09/2017 : Les kids ouvent la saison par un podium !
25/09/2017 : la finale duathlon D3 à Noyon : l'équipe du VMT monte en D2
21/09/2017 : Triathlon de Vernon L par équipe en CML
17/09/2017 : L’EVERGREEN : la course de l’extrême et Week-End gastronomique
31/08/2017 : IRONMAN de Vichy : le récit de Thibault
29/08/2017 : IM et Half de Vichy : le récit de Gaétan
01/08/2017 : L'Iroman de Nice : le CR d'Emilien


» Consulter les archives

RSS