Bienvenue sur le site du Vallée Montmorency Triathlon

02/09/2011

L’UTMB : I did it !!!

posté à 13h21 dans "Résultats"

Merci et bravo à notre GG à nous...Voici son long récit..Avis aux amateurs(trices) !

"Qu'est-ce ?

Un ultra trail de montagne qui à l’avantage de proposer un parcours dont l’intérêt est difficilement égalable : le tour du massif du Mont Blanc…

Je pourrais décrire l'édition 2011 comme un truc de furieux en balançant simplement des chiffres énormes que les non-initiés prendront avec toute la "démesure" souhaitée :
* 170 km de montagnes
* 9700 mètres de dénivelé positif…(autant en négatif)
* 3 pays traversés (France, Suisse et Italie)
* 2 nuits complètes sans dormir ou presque : en avançant toujours et encore.
* 46 heures de limite horaire maximum
* Environ 2300 partants… plus de 1400 abandons
* 4 saisons en 2 jours avec la pluie, la glace, la neige, le soleil.

Et ce fut aussi :
* Une superbe balade dans un cadre magique
* L’expérience plus ou moins agréable de courir de nuit en montagne
* Une émotion difficilement descriptive au moment du départ (Vangelis , Conquest of Paradise )
* Des dizaines de rencontres très sympathiques lors de la course
* Une super opportunité de me tester physiquement, de réfléchir à pas mal de choses, d’être ‘seul’ malgré la foule, de découvrir de nouvelles limites …
38h26' de course, ça risque d'être long à raconter ....

Le périple commence donc Jeudi : Je suis sorti du boulot pour être avant 19h à Chamonix (ce jeudi, je devais-être en congés et en profiter pour faire une grasse mat et capitaliser un peu de sommeil mais pas possible, trop de taf....merci chef d'avoir changé les délais). Je consulte la météo avant de prendre la route :
Bulletin Météo du Vendredi 26 août 2011 : soirée et nuit(vigilance orange en Haute-Savoie en raison des forts orages fin d’après-midi et soirée).

PRÉVISIONS
jusqu’à 22 h : des coups de vent , passages de forts ORAGES, grosses averses, grêle possible, foudre (limite pluie-neige 3000 m puis 2000/2200 m)
REFROIDISSEMENT à partir de 23 h jusqu’à 3 h du matin au passage de la perturbation, pluies pas trop fortes, la limite pluie-neige s’abaisse à 1800/2000 m. Sols blancs , max de 2 à 5 cm à 2000 m, 5 à 10 cm à 2500 m.

Oups ! J'aurai peut être pas du, j'ai le moral dans les chaussettes et hésite bien 5' à y aller, ne voulant pas revivre le scénario de l'année dernière et d'y aller pour rien. Allez GG !!! on se remotive : Faut tenter le coup, c'est parti : Un paquet de gâteau en guise de repas, un trajet non stop, et je suis à l'heure à l'accueil de l'UCPA d'Argentière (ou je dois passé la nuit ). Ouf !!! Mission 1 accomplie, je vais rejoindre les potes (David, Seb et Mag) dans Chamonix pour la traditionnelle pizza que nous mangeons en terrasse (et dire que demain il pleut...). je dors donc à l’UCPA avec David, Seb et Mag en camping car, voici un extrait du CR de David que j'ai trouvé excellent :
« Nous arrivons à l’UCPA, et là, il y a de la lumière dans notre chambre, 2 suédoises sont avec nous, Ingrid et Olga, très sympas au demeurant mais surtout, et c’est là l’essentiel, hyper canons, on entame la discussion et lorsque qu’ lga ressort de la douche avec juste une serviette sur les hanches… non j’déconne, ce sont 2 gars… et ils courent la CCC dont le départ est à 10h00 et ils mettent le réveil à 6h45 : tant pis pour la longue nuit réparatrice ! ».
Vendredi : 6h45… Nos coloc nous quittent, je me rendors de suite mais mon portable sonne à 7h45:
« INFOUTMB : le départ est reporté entre 23h et 0h00 à cause des orages»
Bon…C’est confirmé quelques minutes plus tard :
« UTMB : perturbation orageuse importante puis froid, pluie ou neige. Départ UTMB retardé à 23h30.
Parcours inchangé sauf Vallorcine-Chamonix par le fond de vallée, parcours rallongé à 170 Km et 9700 D+. »
Ce n’était pas prévu mais en tant que coureur, ça m’arrange car la première nuit sera plus courte et donc, on en fera plus le dimanche en journée et on va peut être pouvoir dormir un peu avant le départ.

En fin de matinée, je récupère mon dossard, cool, pas d'attente , s'ensuit un passage obligé au salon du Trail et bien sûr je ne résiste pas à une paire de Cascadia en promo et compte bien les mette au départ (fatale erreur, bref, on ne se refait pas).
14h00 : Private pasta dans le camping car. Il fait encore beau ... puis nous préparons tranquillement nos affaires, on a le temps ....
18h30 : Il pleut, mais pas d’orage, on va à la pasta party (sans appétit).
20h : Retour au camping car pour s’allonger et espérer dormir : je suis le seul à trouver le sommeil et sombre presque 2h ! Par contre à mon réveil , il tombe des SEAUX D’EAU !
22h15 : Il est temps de s’habiller, de prendre un café : dehors, il pleut toujours mais ça s’est calmé.
23h15 : On est sur la ligne de départ, on retrouve Romu et sa petite famille, il pleut toujours autant.



C’est l’heure du départ : FRISSONS GARANTIS : quelle ambiance !!!!
La preuve en images :
http://dai.ly/ocp0ml
http://www.dailymotion.com/video/xkrucl_utmb-2011-le-depart-start-of-utmb-2011_sport
TROP BON !

Nous sommes donc 2300 à nous élancer et nous marchons bien 10' avant de pouvoir allonger une foulée (la route qui traverse Chamonix est étroite et malgré l'heure tardive et la pluie il y a beaucoup de monde sur le bord) .
La stratégie : Partir très prudemment, rester avec les potes jusqu'a Saint Gervais au moins.
Nous trottinons donc direction les Houches à 8Km avant d’entamer l’ascension du Delevret, 800 m D+ pour se mettre dans le rythme, je me force à rester derrière laissant les copains mener l'allure. Là haut, la pluie est devenue glace pillée. La descente est sport, c'est une piste de ski bien raide et cela fait 8 heures qu’il pleut et la montagne est détrempée, ça glisse, ça chute à tout va, moi je m'amuse a faire des glissades jusqu'a en prendre une bonne pour finir a glisser sur le ventre.
Ca bouchonne une peu en arrivant à St Gervais et j'ai perdu mes meneurs d'allure. 3h23 de course, je suis 1464ième.

Direction les Contamines au Km31 pour la 1ère barrière horaire, j'alterne marche et course à un bon rythme, la pluie a cessé, j'ai au ravito rapidement , une soupe et c'est reparti . 4h57 de course, je suis 1167ième.

Prochaine soupe : « La Balme » dans 8km, je suis bien, la machine à remonter est en route (6h31 en tout et 899ème): le prochain ravito est loin, je fais bien le plein des bidons, une soupe, un café et c'est reparti ! En haut ça fera 1600 D+ depuis St Gervais avant de basculer de l’autre côté.

Dans l’ascension, un nouvel élément : la neige, c’est pas énorme mais pas forcément agréable, mais le jour se lêve, ça fait du bien que quitter la frontale (pas trouvé le bon serrage maintien/confort, les chaussures me serrent beaucoup aussi !)…

Là haut le sentier est très technique et rendu glissant par la neige tombée probablement une partie de la nuit (nous sommes à 2500 mètres), nous basculons de l’autre côté et là, c’est toujours aussi technique.

Me voici à Chapieux, 50 Km 8h47 de course, je suis 838ième : j'y resterai un bon moment pour me changer complètement et enfin desserrer les chaussures (mais trop tard le mal est fait : le tendon du dessus du pied grince), je repars donc tout beau tout propre la veste de pluie dans le sac (que je remettrai très rapidement) .
Maintenant, Le col de la Seigne : 10Km et 1000 D+. On en voit pas le bout, ça monte doucement au début sur une route puis par un chemin bien raide avec 2 replats sur la fin qui vous font espérer d'être au bout mais non, ça remonte encore… C’est dur pour le moral surtout quand la neige, le froid, le brouillard (j'étais venu pour en prendre plein les yeux ,et je suis en permanence avec la capuche qui me fais une sorte d'œillère ).au sommet 11h06 de course, je suis 754ième.

Et on descend vers le lac Combal, je sorts des nuages, le soleil commence même à faire son apparition, ça fait un bien fou, le sentier jusqu'au lac est roulant, je trottine et arrive au ravito 11h43 de course, je suis 721ième.
Allez, y'a plus qu’à monter l’Arête mont Favre avant d’entamer la longue descente vers Courmayeur .
Le soleil est là, le chemin est agréable jusqu' au col Checrouit mais la descente qui suit est très pentue et TRES technique, il fait chaud, j'ai les tendons rotuliens qui cris à l'aide, les orteils qui tapent au bout des chaussures NEUVES (car desserrées parce que je ne les supportent plus : quel C.. d'être parti avec ).
J' arrive ENFIN à Courmayeur, quel accueil !! ça fait un bien fou, mais ce n’est pas la finish line!!! 14h09 de course, je suis 610ième.
Je récupère mon sac de transition et m'attable dans le gymnase pour un change intégrale (et petite toilette à la lingette bb) et surtout changer de chaussures, il y avait des pattes mais j'avais envie d'un p'tit dèj, j'ai donc opté pour petit beurre et café. Je n'ai pas sommeil mais la dernière descente m'inquiète sur la suite de la course : j'ai super mal aux genoux et il me reste un petit 100km (je viens de prendre connaissance du texto de l'orga :
« Parcours modifié à Bovine suite aux orages de cette nuit, l’UTMB fait désormais 170Km et 9700 m de D+».

Merdasse, ça fait chier : on devait faire 164 Km ce matin, puis on se retrouve à en faire 170 et avec des barrières plus courtes…A part les pieds et les genoux tout va bien , je repars avec comme objectif la prochaine base de vie : Champex au 123ième Km, après on verra .
On redémarre par la montée à Bertone : 800+ sur 4 Km, le chemin est assez propre mais bien pentu, et il fait chaud.16h07 de course, je suis 530ième. je ne m'y arrête même pas, le prochain ravito est à 8Km et la section est roulante, très ludique : ça monte descend, tourne, remonte, traverse un ruisseau etc… trop bon !
Arrive le refuge Bonnatti, 17h30 de course, je suis 507ième et poursuis ma route en courant dans la descente qui mène à Arnuva , 18h31 de course, je suis 483ième , ici je m'attarde un peu car il y a une assistance médicale au petit soin qui me propose de me strapper les genoux afin de soulager mes tendinites aux rotules avant de m’attaquer alors au Col Ferret, celui qui fait peur : là encore 800+ en 4Km, ça grimpe dur mais là encore, c’est régulier…Mais la nuit tombe , il y a du vent, je fais une première pause pour mettre une couche supplémentaire, un peu plus loin je sui frigorifié, je vide alors mon sac et me mets tout sur le dos (bonnet, gants d'hiver, 3 maillots, la veste ), parce qu'en haut, c’est gros brouillard et un vent terrible. J'attaque la descente au petit trot afin de me réchauffer, et de rester au contact d'un groupe car j'ai peur de me perdre car les balises sont peu visibles avec le brouillard. Sur cette section, après un début de descente aisé, le chemin devient plus technique…Ça y est : La Fouly, 22h18 de course, je suis 453ième, la soupe et le café sont les bien venus… Rassasié et réchauffé je repars direction Champex 14Km et 600+. Une bonne partie en sous bois assez agréable mais c'est ma deuxième nuit et j'avoue ne pas être très rassuré tout seul, j’aurai du prendre de la musique, je parle tout seul, je râle ...

En entrant à Champex ,25h16 de course, je suis 351ième (100 places de gagné, et pourtant je n’ai pas croisé grand monde, bizarre ?? ça veut dire qu'il y en a eu 100 qui ne sont pas repartis), ben moi je vais bien a part les pieds et les genoux bien sûr, alors je repars vite de là avant d'avoir des pensés négatives (car il y a un bus pour se faire rapatrier).

je me surprends a courir sur le plat (avec 125km dans les jambes )… Mais dès que ça descend, et ça descend beaucoup, c’est trop douloureux et lorsque cela remonte, j’attaque au taquet, j'ai la patate, je double, je double, je double… et ce jusque qu’en haut… Puis ça redescend (tiens c’est bizarre ça ?!?!?) et alors là : je me fait redoublé dans ces petits chemins trop techniques, trop glissants…J'ai les bras (les triceps qui tétanisent car je freine tout en appuyant très fort sur les bâtons). Martigny , 28h46 de course, je suis 282ième, il est naze ce ravito : pas de soupe !!!

Et là maintenant que nous sommes tout en bas : il reste 8km de grimpette pour 1000D+, mais j'ai un passage de moins bien , la vision se trouble et je marche pas très droit, j'ai hâte que le jour se lève pour me rebooster… J’arrive à Trient , 31h18 de course, je suis 268ième … Ici je me repose 15'/20', je sais plus , on m'apprend que plus de la moitié des concurrents ont abandonné et que je dois finir (je n'en doute pas trop, mais dans quel état ?), je prends un double café et repars sachant qu'il reste UNE grosse bosse et elle est là : juste devant : 727+ en 4,5Km, au soleil, je suis dans un petit groupe jusqu'au sommet : Catogne ,33h19 de course, je suis 263ième .
Mais, là encore, la descente jusque Vallorcine, va me faire souffrir et m'achever genoux et orteils.

A Vallorcine, je suis 275ième, 34h45 de course. Il fait très chaud, je me change en tenue estivale et me fais beau pour je finish car JE VAIS au bout, JE LE SAIS ! Mais ça va être dur…
Il reste 14km et 200+… Sur la route, le col des Montets : le dernier col.

Il reste 8km et le chemin pas très pentu mais qui est très technique : pierres et racines à gogo, je souffre beaucoup, je tiens plus debout, je dors debout, je m'écroule même à plusieurs reprises et profite des quelques bancs qui parsème le chemin .je vois du monde passer,trop à mon goût , suis dégoûter de me faire doubler dans cette portion, alors coûte que coûte je me traîne ;-) .Tiens, une bosse, c’était pas prévu ça !!! ça veut dire belle descente derrière. Tant pis, je grimpe, puis redescends en serrant les dents , j'en ai du mal a sourire aux spectateurs qui m'encourage ; je souffre, mais CHAMONIX est en vue.

WWWOUUUUUAAAAAHHHH que d'émotions dans ce dernier Km, je l'ai fait en courant les yeux bien humide voire ruisselant a l'arrivée, il est 14h , il y a du monde sur le bord des routes, tout le monde applaudit, idem sur les balcons, les terrasses des cafés : c’est mon heure de gloire !!!



J’oublie tout, la douleur, les doutes, la neige et je profite, c’est juste ÉNORME.

L’après course :
Je ne suis pas resté longtemps sur l'aire d'arrivée car j'ai profité du mini bus pour regagner le gymnase .Douché, restauré, il me faut dormir maintenant mais les lits de camps ne m'inspirent pas : je ressors et m'écroule sur l'herbe a l'ombre ou j'ai très vite sombré. 2h plus tard, je décolle les paupières (collées car ça fait 2 jours que je porte les lentilles ), un texto aux potes : ils sont au dernier ravito ( Vallorcines ), je suis super content : ils vont finir , YES . Je somnole encore 1h et attends qu'il n'y ait personne autour de moi pour tenter de me mettre debout car j'ai les jambes bien raides. Bon, je suis parvenu a me remettre sur mes 2 pieds non sans mal, et vais encourager les coureurs en attendant David et Seb, pendant 2 bonnes heures, je ne m'en lasse pas de voir tous ces "survivants" en finir.

Le soleil commence à se coucher. Enfin les voilà : ils sont partis ensemble et finissent ensemble...C'est beau ! Une accolade et je les laisse filer vers la ligne d'arrivée (je les aurai bien accompagné mais ça m'est impossible, les jambes sont bloquées), je vous rejoins les gars, j'y vais a mon rythme. Heureusement le père de David est là en voiture pour nous ramener au parking (à l'entrée de Chamonix ) . iI est presque 22h et maintenant il faut rentrer à la maison, le père de David me propose de me "rapatrier" , un grand merci , car a peine parti je dors . Arrivé a la maison à 4h30 , J'ai regagné mon lit à quatre pattes pour 2 petites heures et suis allé au boulot comme si de rien n'était ( j'hésite tout de même a passer dans une pharmacie louer des béquilles) .

Voilà voilà, je suis donc finishers de l’UTMB en 38h26… classé 334ième sur les 2300 du départ…
Cet UTMB dont j’ai tant rêvé, je l’ai fait… mais je ne pense pas le refaire un jour… à moins que … "

Jérôme M.

 

Voir les résultats complets


Autre news:
01/10/2017 : La coupe de France des Clubs à l'Aiguillon sur Mer
27/09/2017 : Les kids ouvent la saison par un podium !
25/09/2017 : la finale duathlon D3 à Noyon : l'équipe du VMT monte en D2
21/09/2017 : Triathlon de Vernon L par équipe en CML
17/09/2017 : L’EVERGREEN : la course de l’extrême et Week-End gastronomique
31/08/2017 : IRONMAN de Vichy : le récit de Thibault
29/08/2017 : IM et Half de Vichy : le récit de Gaétan
01/08/2017 : L'Iroman de Nice : le CR d'Emilien
23/07/2017 : La 1/2 Finale Championnats de France des clubs D3
21/07/2017 : L'étape du Tour 2017 de Stéphane – Briançon / Col de l’Izoard


» Consulter les archives

RSS