Bienvenue sur le site du Vallée Montmorency Triathlon

31/05/2011

Triathlon Half de Belfort

posté à 18h52 dans "Résultats"

Beaucoup de VMT à Belfort ce samedi...Ou commnent commencer un Week end ensoleillé qui se finira magnifiquement à Enghien !

Voici le récit d'un novice sur la distance, notre tout nouveau sénior, Loïc, novice..mais dèjà en haut de l'affiche !

"Bah voilà, c'est fait, je suis rentré dans la secte des triathlètes siglés longue distance, avec ce format half-IM (1.9 - 90 – 21.1) à Belfort.

Arrivée la veille au soir vers 19h30 avec rendez-vous au Courtepaille de Belfort, juste de quoi avoir le bon carburant pour le lendemain, à base de viande rouge, frites, et chocolat. On dort tous ou presque dans un camping à 10 minutes du site du Malsaucy.
Samedi matin, jour de course, à 7h00 on se lève gentiment, et c'est là qu'on remarque qu'il y a du bike de partout dans le camping, tout le monde au taquet, prêts à en découdre. Heureusement il fait beau, pas trop chaud, pas de vent; des conditions idéales pour se faire plaisir aujourd'hui.

Dans le parc à vélos, on est tous ensemble entre VMT, sauf Jérôme M. isolé avec son dossard 421. Mise à l'eau 15 minutes avant le départ, histoire de se mettre dedans petit à petit jusqu'au départ « machine à laver » avec 800 athlètes sur la plage. Contrairement à d'habitude, je choisis de ne pas me mettre en 1er rideau. Je suis certes motivé et ultra concentré, mais la journée est longue et ce serait dommage de prendre un mauvais coup dès le départ. Étant donné qu'on tourne main gauche, je me place centre-gauche en 2ème rideau donc.

Le départ est donné, et là je constate que ça part bien moins vite que chez les jeunes, et je regrette de ne pas m'être mis aux avants-postes d'entrée de jeu. Au moins ça bastonne pas trop. Je fais le 1er tour un peu appuyé, mais sans plus, histoire de jauger à l'australienne et d'aviser ensuite. Celle-ci se passe très bien, course et sauts par dessus l'eau, dolphing à mort. Je vois un petit bonnet rose à quelques mètres de moi, je décide d'aller le chercher, me disant que ça doit être la 1ère ou 2éme féminine. Je me cale dans ses pieds, avec un autre mec à ma gauche. Rythme moyen mais au moins je la laisse orienter pour moi. J'ai bien le temps de penser à nager propre. Les fameux 10h10, fréquence sur les bras, économie des jambes, de Gwen.

Je sors de l'eau en 30:56, 4ème du club. Je passe Gilles et Christophe sur le court chemin pour rejoindre le parc, c'est dire si on est homogènes. Je suis alors 64ème en sortant de l'eau, et après T1, je suis 51, juste derrière Olivier D. Je l'ai bien en visuel. Gilles nous rejoint vers le 15è kilo, on discute un peu (pas trop non plus, y a une course quand même !). On est pas mal de temps tous les 3 avant que Gilles n'accélère et que je ne le vois plus. Je garde tout de même Olivier en visu, bien en place sur les prolongateurs prêtés par Clément C. (merci mec) Sur le long faux-plat de 3 bornes qui est le début du Ballon d'Alsace, je me fais remonter par 2 groupes de presque 30 bonshommes chacun, bien roues dans roues. Tant pis, de toute façon les pourcentages difficiles arrivent, et on verra alors les costauds.

Je pars doucement parce que niveau braquet, j'ai un 39x23. Malgré cela, je reprends Olivier dès les premiers lacets. Juste le temps de prendre la pause pour le photographe Thierry Sourbier et on envoie. A 5 bornes du sommet, je vois Gilles au loin, et je me dis que c'est maintenant qu'il faut mettre un pétard. Je reviens sur lui. A 1,5 km, je commence à coincer un peu, je temporise. Il me manque peut-être une dent derrière. La descente du Ballon est magnifique, les virages se prennent bien. Les relances « tout à droite » avec les belles Bora prêtées cette fois-ci par Éric L (merci à lui aussi) font plaisir. On se prendrait presque pour des cyclistes.
Pour rallier le parc, un petit groupe se forme, mais sans que ça drafte; la preuve, on avait un arbitre avec nous et il n'a rien dit. Je pense à bien tourner les jambes, c'est vraiment pas le moment de se cramer, sachant que le semi est une donnée inconnue pour moi. Je finis de boire mes bidons d'Effinov. Même si j'ai pas soif, je suis les conseils du coach; je pense que c'est quelqu'un de confiance sur les longues distances :) Je rentre 69è au parc, en 2h42, sans avoir eu l'impression de jamais trop forcer. Limite je suis frais comme un gardon. J'avais d'ailleurs décidé de faire la course sans cardio, sans chrono, sans compteur à vélo, ne me fiant qu'à mes sensations.

Transition tranquille, sans se presser. Je pars sur un petit rythme, me calant sur un mec les 3-4 premiers kilos, histoire de me forcer à aller doucement, le temps que tout se remette en place au niveau du ventre et étant donné mon entraînement plus que sommaire dans cette discipline.
Dans la petite descente de la grosse bosse à pied j'ai failli m'enrhumer. Bah ouais, Jérôme est passé à coté de moi, avec un vrai beau rythme de coureur. Sur le premier tour, pas mal de monde me double, mais je me force à garder mon rythme, sachant pertinemment que je ne peux pas courir le semi en 1h30, et que les conséquences d'une enflammade pourraient être irrémédiables pour la suite. Le parcours à pied est aussi beau qu'il est difficile. Quelques relances, des côtes que tu ne sens que quand tu cours etc. L'avantage d'un tel parcours c'est qu'on croise les potes, et on arrive à voir où on se situe. Pour ma part, ça me motive vraiment de voir que je ne prends pas aussi cher que je l'aurai pensé par Jérôme sur la partie pédestre (+/- 8 minutes). Les 2 premiers tours se passent bien. C'est au début du 2è tiers du dernier tour que les jambes durcissent, que les tendons titillent. J'entends le speaker. C'est bon ça, ça sent l'écurie. Il annonce l'arrivée de la 2ème féminine en 4h46, et là je me dis qu'il faut que j'en remette une petite dose pour être sûr de passer sous les 5 heures.

Entrée sur la moquette bleue, vraiment très heureux avec un chrono en 4h53 (133/737 arrivants, 4è en S1). Jérôme m'attend derrière la ligne, un verre de bière à la main (pour lui, pas pour moi), avec un temps de 4h45. Dans la foulée arrive Olivier D qui complète le podium VMT en 4h57. 3 sous les 5 heures, avec un tel parcours vélo, c'est plus qu'honorable. Le ravito de l'arrivée est gargantuesque, jamais vu ça sur un tri !

Voilà, pour conclure (enfin me direz-vous), un triathlon magnifique, une eau parfaite, un parcours vélo énorme, même si pas aussi roulant que ce qu'on m'avait dit (y a pas de plat mis à part une grande ligne droite de 2 bornes), et un parcours à pied autour du lac, en 3 boucles, donc plus facile dans la tête. En un mot, si vous voulez y aller, FONCEZ !!! Merci à tout le groupe VMT pour ce super week-end qu'on a passé ensemble.

Maintenant, le prochain half sera Royan le 10 septembre pour d'abord prendre autant de plaisir que ce week-end, et avec comme challenge et objectif de péter les 4h30.


P.S: Un gros merci à Gwen aussi bien évidemment pour tout le temps qu'il nous consacre et les conseils qu'il nous prodigue. Quand je suis arrivé au club à l'âge de 13 ans, c'était pas gagné d'avance, j'avais pas ce qu'on peut appeler le physique du triathlète, étant aussi haut que large, et maintenant voilà que je me défends pas trop mal sur half. T'en fais pas, la discussion sur Clearwater n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd."

Loïc.

Chris, notre recruteur en chef, après une mésaventure à Cambrai l'an dernier, finit, quant à lui son premier long et avec les meilleurs.

"Un super week end entre potes du VMT, une emulation positive, un super triathlon, une bonne organisation pour mon premier Half! finisher en 5h08 sans ananas...

30' en nat, 2h50 en vélo avec le ballon d'Alsace et la grosse quiche en càp:1h48... je resigne pour l'année prochaine, c'est sûr!!!"

Chris.

Une pensée pour Micka, très malheureux avec ses pneumatiques et qui n'a pu finir !

David

Voir les photos

 

Voir les résultats complets


Autre news:
15/12/2017 : Le Bike & Run de Franconville : podium 100% VMT
20/11/2017 : plus de 40 VMTs à la Ronde d'Ermont !!!
01/10/2017 : La coupe de France des Clubs à l'Aiguillon sur Mer
27/09/2017 : Les kids ouvent la saison par un podium !
25/09/2017 : la finale duathlon D3 à Noyon : l'équipe du VMT monte en D2
21/09/2017 : Triathlon de Vernon L par équipe en CML
17/09/2017 : L’EVERGREEN : la course de l’extrême et Week-End gastronomique
31/08/2017 : IRONMAN de Vichy : le récit de Thibault
29/08/2017 : IM et Half de Vichy : le récit de Gaétan
01/08/2017 : L'Iroman de Nice : le CR d'Emilien


» Consulter les archives

RSS