Bienvenue sur le site du Vallée Montmorency Triathlon

18/10/2010

Un VMT au Roc d'Azur !

posté à 07h33 dans "Résultats"

Merci à Loïc, un de nos VTTistes de choc.

Carte d’identité :
Ce we avait lieu la 27ème édition du Roc d’Azur à Fréjus dans le Var. Elle est loin la 1ère fois de 1987 où se sont élancés 5 copains dans le Massif des Maures !!!! Aujourd’hui, 18 000 concurrents s’alignent sur les 23 courses proposées : c’est la Mecque du VTT. Cela va de 3 km pour les plus petits à 83 km pour le Roc Marathon (2900D+) en passant par le Roc Ruelles (course dans le vieux Fréjus). C’est aujourd’hui le plus gros rassemblement de VTT au monde avec tout ce qui avec : un village comprenant 200 exposants sur 17 000 m², des spectacles de trial, de bicross, de sauts, de la music… tout y est même les cadres CLM triathlon des plus grandes marques !

Préparation :
Après 3 participations en 1999, 2005 et 2008, l’objectif n’est pas de faire un temps ni une place mais de prendre du plaisir et des photos souvenirs pour les 3 potes qui m’accompagnent. En terme d’entrainement, soyons clair, il est nul : pas de sport depuis le triathlon de la Baule le 19-09, aucune sortie VTT depuis février, une entorse au majeur droit depuis début septembre = je mise tout sur le foncier de la prépa de l’IM de Nice et sur l’expérience.

Départ :
Sur place, Météo France annonce de la pluie accompagnée de rafales de vent à 95 km/h, on est content d’avoir fait 1000 km pour ça : je sens que je vais avoir froid avec seulement le maillot court sans manchettes. Par chance, nous n’aurons pas une goutte et seulement 50-60 km/h de vent. Inscrits sur LA course du we (The Roc d’Azur : 53 kms, 1900D+), nous partons en vague 6 sur les 8 prévues (soit 5000 concurrents). Le départ se fait par vague de 600 personnes toutes les 15 mn : c’est bien rodé depuis le temps avec les hélicos, la télé tout ça tout ça…



Course :
Après 3-4 km de plat où on notera beaucoup de crevaisons, nous attaquons la 1ère côte et là c’est le drame !!! Il s’agit d’un mur où seuls les 2 1ers de la vague 1 ont réussi à passer en vélo, c’est dire la difficulté. Conséquence immédiate : bouchon ! On perd 20 mn d’entrée de jeu. Mauvais point pour l’organisation qui a du changer de parcours suite aux inondations de cette année (parcours initial trop raviné).





Descente 1 : Idem. Un single trop dangereux où les plus fébriles ralentissent. 10 mn d’arrêt et de même pour mon compteur qui ne repartira pas, arrghhhh !!!!

Descente 2 (le Fournel) : Là je ne sens pas mon vélo, mauvaises sensations, pas confiance dans la machine. Je passe quand même sans mettre pied à terre mais la culbute par l’avant n’était pas loin, ouf !!

Descente 3 : Je fais les graviers, je vois les ravins de très près en sortie de virage = Loïc, calme toi, ta femme accouche dans 1 mois !!!!

Descente 4 : Il s’agit d’un large chemin roulant où on envoie bien et qui pique à gauche sur un single dangereux = bouchon, arrêt de 10 mn, ça commence à gueuler dans toutes les langues ! italiano, si si maqué cé koi cé bordel !!!!

La course sera une succession de montées relativement bien réussies pour ma part et de descentes où le plaisir n’était pas 100% au rendez vous à cause des mauvaises sensations avec le vélo (manque d’entrainement = mauvaises trajectoires = ça se paye cash !)



L’arrivée sur le bord de mer est saisissante : on reçoit les embruns de pleine face, faudrait pas qu’il y ait un vague plus grosse qu’une autre !



Une seule chute en arrivant sur la plage depuis le sentier côtier : une marche d’un p’tit mètre où la roue avant se plante = je passe par devant et j’emmène le vélo sur le côté. Bah il est où Maindru pour la photo ???

Le retour par la piste cyclable face au vent est dur, merci aux 2 autres vttistes d’avoir échangé les relais ! Il reste 1 km de sentier sinueux où la vigilance est de rigueur après plus de 4h d’efforts. Puis les derniers 500 m ventés avant de franchir la ligne…

Résultat :
Au final, 4h25 de VTT dont 40 mn de bouchons et 10 mn d’arrêt pour les photos. Seulement une dizaine de concurrents issus des vagues 7 & 8 me doubleront en temps réel.

Les copains finiront en 4h45, 5h50 et 6h35…avec la mauvaise surprise de voir débouler 10 km avant l’arrivée plein de concurrents qui avaient coupé (sur ordre de l’organisation) car ils n’étaient pas dans les temps et seraient arrivés de nuit. Ces vttistes auront 10 km de moins au compteur, soit en moyenne 1h de moins, qui ne sera pas défalquée sur leur temps final.

Conclusion :

Une grosse organisation qui semble marquer le pas (début du parcours à revoir, stands au ravito peu lisibles, raccourci de parcours pour certains, pas de tee shirt finisher...). Les 150 000 spectateurs n’étaient pas au rendez vous, notamment au départ et dans le Col du Bougnon où normalement on est très encouragé. La météo y est surement pour quelque chose.

Conseils pour les futurs inscrits :
- il faut toujours partir dans les 1ères vagues pour éviter les bouchons : il faut donc s’inscrire maintenant pour l’édition 2011. Inscription en février = dossard 3134 = vague 6.
- il faut faire qq sorties en vtt avant de s’élancer sur ce type d’épreuve afin d’avoir de bonnes trajectoires, le foncier ne suffit pas.

Pour ma part, la saison 2010 est terminée, dernier sprint final réservé à ma femme le 20-11.

 


Autre news:
01/10/2017 : La coupe de France des Clubs à l'Aiguillon sur Mer
27/09/2017 : Les kids ouvent la saison par un podium !
25/09/2017 : la finale duathlon D3 à Noyon : l'équipe du VMT monte en D2
21/09/2017 : Triathlon de Vernon L par équipe en CML
17/09/2017 : L’EVERGREEN : la course de l’extrême et Week-End gastronomique
31/08/2017 : IRONMAN de Vichy : le récit de Thibault
29/08/2017 : IM et Half de Vichy : le récit de Gaétan
01/08/2017 : L'Iroman de Nice : le CR d'Emilien
23/07/2017 : La 1/2 Finale Championnats de France des clubs D3
21/07/2017 : L'étape du Tour 2017 de Stéphane – Briançon / Col de l’Izoard


» Consulter les archives

RSS